Blog

Restaurant et troubles alimentaires

Restaurant et troubles alimentaires

 

Aller au restaurant ou un repas entre amis quand on souhaite  se soigner de troubles alimentaires est souvent une problématique rencontrée lors de mes bilans ou durant les accompagnements nutritionnels. Alors que cela devrait être un moment agréable pour certaines personnes, cela est sujet d’angoisse de stress, d’anticipation et de culpabilité. 

 

Il est primordial de prendre en compte ces sorties ou repas, l’intégrer dans un protocole d’accompagnement pour ne pas qu’elles soient une source de désocialisation. Certaines cliniques spécialisées en font même l’occasion de sorties thérapeutiques. Chose que j’invite à réaliser en fonction de la progression et de la problématique de chacun. 

L’appréhension, l’anxiété, la peur se portent sur de nombreux éléments :

  • le choix du lieu
  • le choix du plat (pour certains, tout donne envie et pour d’autres, tout semble inadapté)
  • la peur d’être jugé(e) sur nos choix
  • la peur d’être jugé(e) sur notre façon de manger
  • la peur d’être jugé(e) si nous ne finissons pas notre plat ou si au contraire nous prenons quelque chose en plus,
  • la peur de portions inadaptées : peur de trop manger, peur de ne pas assez manger,
  • Peur de faire une crise,
  • Peur de faire un malaise …

Ces peurs, doutes peuvent se comprendre puisqu‘elles sont ancrées depuis des mois, des années. Nous avons plusieurs options, dont celle de ne pas y aller. Pour autant, se confronter à ses difficultés est une étape indispensable à la guérison. Cette méthode est utilisée aussi pour lutter contre les phobies sociales ou autres.  Je vous donne quelques  petites astuces pour pallier à cet inconfort, que vous puissiez vivre pleinement ce moment entre amis voir même seule. 

Comment combattre ses peurs

Rien que de penser à cette sortie et d’y être contraint peut être vécu comme un réel défi, voire insurmontable et s’en rendre malade.  Mais c’est indispensable pour vous permettre de progresser et passer un excellent moment par la suite.

Bien sûr, la peur, la crainte, les anxiétés sont légitimes.

Bien sûr, nous avons plusieurs options, dont celle de ne pas y aller.

Et si nous inversions notre façon de voir les choses ? 

Et si cette sortie, ce moment, n’était simplement pas un challenge ?

Et si, au lieu de considérer ce moment anxiogène et désagréable, pénible,             nous le considérons comme l’opportunité de prendre du recul sur notre façon de nous comporter, de penser, de réagir ? De prendre ce moment désagréable comme un moment  pour mieux prendre en compte nos pensées et comportements inadaptés, d’identifier les émotions désagréables.

Nous avons tendance à essayer de contourner, à éviter les difficultés. Pourtant au lieu de se détourner de la difficulté en l’évitant, le chemin vers la réussite, la guérison le plus court est de se confronter à ses peurs, pour mieux identifier ce que nous devons travailler.

D’autre part, lorsque nous nous donnons l‘opportunité de voir différemment les choses, nous ne sommes pas à l’abri d’une bonne surprise. Peut-être allons-nous nous  apercevoir que cette chose, tellement angoissante d‘aller déjeuner ou dîner au restaurant ou de passer du temps avec des amis autour d’un bon repas, n’est pas une chose si difficile à relever. 

60000 pensées naissent et disparaissent dans notre cerveau chaque jour.  Ce qui est intéressant est que nous pouvons les observer…et les modifier.

Et ce qui l’est encore plus est que ces pensées influent directement sur notre corps et nos actions sur nos automatismes.

Plus nous subissons nos pensées négatives, plus nous risquons de reproduire le même schéma peut-être de notre dernière sortie au restaurant par exemple….

De la même manière, si le nombre de pensées positives est élevé, nous serons capables au fur et à mesure de reprogrammer votre cerveau en mettant en place de nouvelles actions. Actions qui seront mises en place en fonction de nos nouvelles pensées, émotions. Plus ces actions seront reproduites et plus nous donnerons de signaux forts à votre cerveau. Des signaux comme quoi il n’y a aucun danger, que nous pouvons nous comporter comme nous le souhaitons, sans jugement. Que nous pouvons choisir le ou les plats qui nous font plaisir sans aucun jugement.Ce n’est pas magique, simplement scientifique.

 

1-Communiquer

Il est très important de communiquer. 

Sans pour autant donner l’impression que nous souhaitons monopoliser la soirée ou du moins ce moment ou être centré sur seulement le pourquoi de notre ressenti, il est évident que communiquer sur nos craintes nous aidera à ce que ce moment soit mieux préparé et qu’il se passe le mieux possible .

Communiquer, échanger aide à faire disparaître cette sensation de peur. Peur du jugement de l’autre. Très souvent, la plus grande peur que nous pouvons ressentir est que les personnes avec lesquelles nous partageons ce moment convivial découvrent nos difficultés à gérer ce repas alors que pour eux ce moment évoque aucun mal être ou stress.

Peu importe le nombre de fois où nous allons y aller, il est indispensable que notre entourage, famille, amis puisse nous soutenir sans être dans le questionnement perpétuel ni dans l’observation . Tout simplement une aide, en comprenant que nous devons nous approprier ce moment afin de mieux comprendre le pourquoi, nos pensées limitantes et émotions …. L’idée n’est pas non plus de prévenir toutes les personnes qui seront à table à vos côtés que vous souffrez d’un trouble alimentaire.

Mais se savoir compris et soutenu par au moins une personne présente peut être réconfortant et rassurant.

2-Préparation et débriefer

On ne le dira jamais assez, pour se soigner d’un trouble alimentaire, il est indispensable de s’entourer d’une personne compétente pour gérer les troubles alimentaires. 

Si vous ressentez trop d’émotion, de stress, de culpabilité à consommer tel ou tel aliment , parlez-en avec votre médecin ou un thérapeuthe compétents. Ils vous aideront à comprendre le pourquoi de ces émotions. Il est important d’avoir des réponses concrètes. Sentir que nous sommes pas seuls.  Ces personnes vous permettront de relativiser, de prendre conscience de certaines croyances limitantes ou automatismes,  à prendre du recul, et aborder les prochaines sorties , rendez-vous sociaux plus sereinement.

Nous pouvons visualiser durant des jours notre sortie, en visualisant mais aussi et surtout ressentir la joie, la détente que ce moment nous procure. Le fait de visualiser notre arrivée, le fait de s’asseoir, de choisir ce qui nous fait plaisir, de participer à la soirée, de la terminer en beauté, permet de mettre en action les mêmes zones du cerveau que si ce moment s’était réellement passé. Notre cerveau ne fait pas la différence entre la réalité et l’imagination. 

S’imaginer être bien, profiter de la soirée permet de reprogrammer notre cerveau au fur et à mesure du temps, lui donner des informations agréables pour lui permettre de mieux aborder le moment présent. Pourquoi s’en priver ? 

Après la sortie, on débriefe. Qu’est-ce qui s’est bien passé ? Comment a-t-on vécu le moment ? De quoi est-on fière ? Que doit-on travailler ?

Je vous invite à vous munir d’un carnet et de lister toutes  les choses, sensations, émotions positives comme négatives, pour toujours aller de l’avant. N’ occultez pas  les points négatifs car elles vous permettront de les travailler la prochaine fois. Pour autant, il est important de se focaliser, se féliciter de tout ce que nous avons réussi à mettre en place pour atteindre ces points positifs. Cela permet de garder la motivation, nous montrer que nous sommes capables.

3-Patience et bienveillance

Quand on se retrouve dans cette situation de stress et d’angoisse, on se sent souvent nul(le) et même si on essaye de se dire que nos craintes sont injustifiées et « pathétiques », elles sont bien présentes… ce qui renforce la mauvaise estime de soi.

Il est très important de comprendre que souffrir de trouble alimentaire est une chose épuisante physiquement et mentalement. Nous ne sommes pas responsables de cette maladie. La culpabilité, la dévalorisation, l’image de soi, le sentiment de honte sont des sensations, des émotions que les personnes souffrant de TCA ressentent.   

Se réconcilier avec soi-même, s’accepter, s’aimer est indispensable.Durant les prochaines sorties se focaliser sur le fait de passer un moment le plus agréable possible en se focalisant sur la conversation et sur ce moment de vie sociale si important à notre santé mentale.

Agir sur votre état émotionnel et psychique

Comprendre pourquoi votre état émotionnel et psychique jouent un rôle déterminant sur votre perte de poids et les troubles alimentaires.
A propos de Grégory

A propos de Grégory

Expert en approche comportementale de la nutrition

 

Depuis 10 ans, Grégory accompagne des personnes en France et l’étranger souffrant de surpoids et de troubles alimentaires, soit en cabinet ou en visioconférence.

Grégory est le fondateur de la marque de compléments alimentaires et cosmétiques bien-être Nutrinium. 

Grégory a fédéré une belle communauté sur les réseaux sociaux . Rendez-vous sur les réseaux sociaux pour le rejoindre

#gregoryrichard

Bienvenue !

Je suis Grégory RICHARD Psychopraticien en Psycho-Neuro-Nutrition spécialisé troubles alimentaires et gestion de poids. J’accompagne depuis 2013 des personnes souffrant de surpoids et/ou de troubles alimentaires en France et à l’étranger, en cabinet et en visioconférence.

Créateur de la gamme de compléments alimentaires et cosmétiques bien-être Nutrinium 

Découvrir ma chaîne youtube

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Effets du Mauvais Temps sur les TCA

  Les Impacts du Mauvais Temps sur les TCA : Une Immersion dans les Neurosciences et les Mécanismes Psychologiques Introduction Les troubles des conduites alimentaires (TCA), englobant des conditions telles que l'anorexie, la boulimie et l'hyperphagie boulimique,...

Les Neurosciences au Service de la Compréhension des TCA: Vision d’un Coach Certifié

  Les Neurosciences au Service de la Compréhension des TCA: Vision d'un Coach Certifié   Les troubles des conduites alimentaires (TCA), notamment l'anorexie, la boulimie, et l'hyperphagie boulimique, comptent parmi les affections les plus complexes et...

Les effets nocifs de l’excès de temps passé dans les groupes spécialisés TCA sur les réseaux sociaux

  Les effets nocifs de l'excès de temps passé dans les groupes spécialisés TCA sur les réseaux sociaux : Importance du soutien et de l'équilibre Introduction Dans notre ère numérique, les réseaux sociaux jouent un rôle majeur dans la vie quotidienne, y compris...

Troubles du Comportement Alimentaire (TCA) : Comment Distinguer l’Anorexie, la Boulimie et l’Hyperphagie?

Troubles du Comportement Alimentaire (TCA) : Comment Distinguer l'Anorexie, la Boulimie et l'Hyperphagie?   Les Troubles du Comportement Alimentaire (TCA) sont des maladies sérieuses, souvent mal comprises et sous-diagnostiquées. Parmi ces TCA, l'anorexie, la...

Surmonter la Honte Liée aux Troubles Alimentaires

  La honte et les troubles alimentaires forment souvent un duo destructeur. Dans une société obsédée par l'image corporelle, ces deux aspects peuvent se combiner pour créer des obstacles difficiles à surmonter. En explorant la honte, son lien avec les troubles...

TCA et Addictions : Guide Complet pour Comprendre, Traiter et Atteindre une Guérison Saine

Les troubles du comportement alimentaire (TCA) sont des conditions complexes qui touchent un nombre croissant de personnes dans le monde. Ils sont caractérisés par des comportements alimentaires perturbés et peuvent prendre diverses formes, telles que l'anorexie, la...

7 clés pour éviter les crises de boulimie

  7 clés pour éviter les crises de boulimie ?   Les patients atteints de boulimie sont sujets à des crises incontrôlables qui peuvent s'avérer très handicapantes dans leur vie quotidienne. Bien sûr, il est impossible de supprimer ces agressions en un jour,...

Diagnostiquer et traiter la dysmorphophobie – Grégory Richard

Diagnostiquer et traiter la dysmorphophobie   Vous souffrez de troubles alimentaires ? Vous avez peut-être pour objectif de perdre du poids ? Vous êtes obsédée par votre image corporelle ? La vue de votre corps ou une partie de celui-ci est obsessionnelle ? Vous...

J’ai faim à longueur de journée ! 8 Clés pour y remédier

J’ai faim à longueur de journée ! 8 Clés pour y remédier    Peut-être faites-vous partie de ceux qui ont tout le temps faim même après un repas ou quelques heures après voir même avant d’aller vous coucher ou durant la nuit. Peut-être que la nourriture est...

Les rechutes pour se sortir des TCA

Pourquoi les rechutes impactent-elles le sentiment de progression chez les personnes souffrant de troubles alimentaires compulsifs ? Au fur et à mesure du temps, les compulsions, votre mal-être se sont installés, se sont ancrés. Peut-être avez-vous essayé au début...